Richard CLOUTIER

Richard Cloutier revisite l’abstraction géométrique en peinture à travers le prisme de son vécu d’architecte. En puisant dans les codes et les procédés graphiques utilisés dans cette discipline, il s’applique à détourner ces techniques qui ne servent ici aucune construction définie, mais deviennent des balises organisationnelles pour l’application de la matière.

Ses récents tableaux s’inspirent librement des dessins en “fil de fer” générés par des logiciels de modélisation en trois dimensions. Ils donnent à voir d’improbables objets qui à la fois “occupent” l’espace et “contiennent” cet espace. Déshabillées de leur peau, ces structures semblent flotter, comme désincarnées, dans une dualité combattive entre la rigueur du tracé et la souplesse expressive de la couleur.

En architecture, l’itération par le dessin vise ultimement la définition précise d’une forme; ici cependant, l’artiste déjoue volontairement la logique constructive de ces formes qui demeurent des structures en émergence. En alternance effacée et réactivée, la structure de départ se déploie par soubresauts dans un procédé de palimpseste. Le dessin final, traité en réserve, ouvre des brèches sur la chronologie des interventions antérieures, à travers le “fond” qui s’avère être la couche superficielle de l’œuvre, scellant le tracé définitif. Transposée dans la peinture, la clarté graphique normalement associée à ces techniques de rendus devient ici caduque; ces lignes peintes sont désormais soumises aux aléas du médium.

Richard Cloutier, né en 1964 à Québec, a tout d’abord complété un baccalauréat en architecture à l’Université Laval. Il y poursuit ses études et obtient un baccalauréat en arts plastiques ainsi qu’une maîtrise en arts visuels en 2006. Il a été boursier du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture et du Conseil de recherche du Canada pour l’année 2005-2006. Il a été un des partenaires fondateurs des Ateliers 3 Cinquième, un regroupement de plus d’une quinzaine d’artistes. Ses œuvres font parties de plusieurs collections privées et ont été présentées en galerie au Canada (Québec, Montréal, Toronto) ainsi qu’aux États-Unis. En 2002, il a été invité à monter une exposition au château de Loubens-Lauragais, près de Toulouse en France. En 2008 et 2009, Loto-Québec a ajouté à sa collection trois tableaux de l’artiste tirés des séries Charlevoix et Les nouveaux vestiges. Il a également remporté le deuxième prix de l’édition 2013 du Concours d’œuvres d’art de la Ville de Québec.

DÉCOUVREZ LA CAPSULE VIDÉO DE L’ARTISTE DANS L’ATELIER (Exposition en duo avec STÉPHANIE L’HEUREUX, août/septembre 2015)

Jardin (2), 2016

Jardin (2), 2016

Acrylique sur bois, 30 x 30 cm

Bancal, 2016

Bancal, 2016

Acrylique et craie sur toile, 138 x 102 cm

Stupide forme (3), 2015

Stupide forme (3), 2015

Huile sur bois, 30 x 30 cm

Sacré-Cœur, 2019

Sacré-Cœur, 2019

Acrylique et huile sur toile, 76 x 76 cm

Tenter d’être quelqu’un d’autre (1), 2019

Tenter d’être quelqu’un d’autre (1), 2019

Huile sur toile, 76 x 61 cm

Stupide forme (2), 2015

Stupide forme (2), 2015

Huile sur bois, 30 x 30 cm

Instable, 2019

Instable, 2019

Acrylique sur toile, 138 x 102 cm

Space Oddity, 2019

Space Oddity, 2019

Huile sur bois, 91 x 76 cm

Sans titre, 2018

Sans titre, 2018

Acrylique, aquarelle et crayon sur papier, 90 x 63 cm

Possibilité de fuite, 2018

Possibilité de fuite, 2018

Huile sur toile, 122 x 91 cm

Impatience, 2018

Impatience, 2018

Acrylique sur toile, 91 x 122 cm