Fernand TOUPIN R.C.A. (1930-2009)

Peintre reconnu pour sa participation au Groupe des Plasticiens, Fernand Toupin commence sa formation artistique par des cours de dessin au Collège Mont-Saint-Louis à Montréal. Il étudie ensuite à l’École des beaux-arts de Montréal. De 1949 à 1953, il travaille dans l’atelier de Stanley Cosgrove. La carrière artistique de Toupin débute véritablement en 1954. En 1955, il signe avec Louis Belzile, Jean-Paul Jérôme et Jauran (Rodolphe de Repentigny) le Manifeste des plasticiens rédigé par Rodolphe de Repentigny. S’opposant à l’art spontané et expressif des Automatistes, les Plasticiens prônent un art inspiré en particulier par Mondrian et participent à l’émergence d’un nouveau mouvement en peinture au Québec : l’abstraction géométrique. Dans ce nouveau mouvement, le tableau est considéré comme un objet bidimensionnel qui refuse tout effet de profondeur sur la toile. Une contribution importante de Toupin au mouvement demeure ses tableaux de formes irrégulières, non rectangulaires, appelés «shaped canvas» ou tableaux-objets par les critiques d’art.

Durant les années 60, l’art de Toupin s’engage sur une nouvelle voie. Toujours intéressé par l’abstraction, l’artiste explore la texture avec une matière plus abondante sur la toile, où ses pigments sont mélangés à de la poussière de marbre. Toupin exprime l’environnement qui l’entoure : le paysage québécois. «J’aime bien qu’on sente le bouillonnement des choses en train de se faire. Le soulèvement de la vague. La fraîcheur de la neige. L’omniprésence des minéraux. » En 1992, Fernand Toupin crée une dernière série de petits tableaux qui viendront concrétiser cette idée avant de revisiter l’abstraction géométrique en 1993 jusqu’à son dernier tableau en 2001.

Parallèlement à sa carrière de peintre, Toupin fut directeur des expositions pour l’Association des artistes non-figuratifs de Montréal, de 1963 à 1974. En 1977, il est élu membre de l’Académie royale des arts du Canada. La même année, il crée une œuvre murale intitulée Hochelaga pour la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections publiques et muséales, notamment dans : les collections du Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée d’art contemporain de Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée des beaux-arts du Canada ainsi que dans de nombreuses collections privées au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Source : Musée des beaux-arts de Montréal

CLIQUEZ ICI/CLICK HERE (67 téléchargements) pour télécharger le dépliant visuel de l’exposition “TERRITOIRES INSOUPÇONNÉS”
CLIQUEZ ICI pour regarder notre capsule vidéo de l’exposition « TERRITOIRES INSOUPÇONNÉS» sur Youtube.
 
* : Œuvres disponibles mais non en galerie.
 

Miniatute #28, 1978

Miniatute #28, 1978

Acrylique et poussière de marbre, 10,1 x 13,3 cm, 1 300 $ + txs, encadrée

Miniature #30, 1989

Miniature #30, 1989

Acrylique et poussière de marbre, 12,7 x 18 cm, 1 600 $ + txs, encadrée

Sans titre, 1996

Sans titre, 1996

Acrylique sur fibre de pin, 22,5 x 35,5 cm, 2600 $ + taxes, encadrée

Diagon-2, 1995

Diagon-2, 1995

Acrylique sur toile, 91,5 x 66 cm, 6900$ + taxes, encadrée

Aire avec un bleu, 1999

Aire avec un bleu, 1999

Acrylique sur fibre de pin, 61 x 91,5 cm, 6900$ +taxes, encadrée

* Cambrures aux rouges, 1995

* Cambrures aux rouges, 1995

Acrylique sur toile, 91,5 x 66 cm, 6900$ + taxes, encadrée

* Vouvray, 1992

* Vouvray, 1992

Acrylique et matière sur carton entoilé, 30 x 40,5 cm, 4200$ + taxes, encadrée

Cramoisie, 1991

Cramoisie, 1991

Acrylique sur carton entoilé, 40,5 x 30,5 cm, 4200$ + txs, encadrée

* Gel, 1990

* Gel, 1990

Acrylique sur carton entoilé, 30,5 x 23 cm, 3500$ + taxes, encadrée

Cuesta, 1991

Cuesta, 1991

Acrylique sur carton entoilé, 45,5 x 61 cm, 5900$ + taxes, encadrée

Macle, 1992

Macle, 1992

Acrylique sur carton entoilé, 35,5 x 25,5 cm, 3900$ + taxes, encadrée