Communiqué de presse | Pour diffusion immédiate

La Galerie Bernard a le plaisir de présenter, du 3 avril au 11 mai, l’exposition À FLEUR DE MATIÈRE du photographe André Boucher.

L’artiste recueille à profusion ce qu’il appelle « l’érosion des surfaces urbaines », grâce à la lentille de sa caméra. Dans cette exposition, les photographies numériques de l’artiste nous plongent dans les craquelures et les fissures que le temps inflige à l’architecture de La Havane. Il parvient ainsi à nous surprendre et à nous confondre avec la vraisemblance d’une œuvre picturale exécutée avec finesse. Dans certaines photographies, nous pourrions aussi y voir des paysages : de subtils univers démarqués par un horizon indéfini.

En utilisant de très gros plans minutieusement photographiés, Boucher nous invite à contempler de pures abstractions picturales. Il nous laisse apercevoir en microcosme un fin travail de la couleur et de l’espace, à travers des superpositions de peintures écaillées. Celles-ci proviennent tantôt de la façade d’un immeuble historique, tantôt de la surface d’une porte rouillée au creux de la capitale cubaine.

Cette recherche portant sur l’érosion urbaine n’est pas truquée d’artifices mais nous offre un réel foisonnement de couleurs retrouvées à même la surface du paysage urbain. Ces textures colorées, profondes et tumultueuses sont issues des fragments d’une ville révolutionnaire aux teintes nous rappelant un décor festif et flamboyant.

Sensible à l’œuvre du temps et à ces murs stratifiés d’une histoire à deviner, André Boucher sait regarder là où bon nombre d’entre nous n’auraient aperçu qu’usure et délabrement, transformant ces uniques visions en œuvres d’art. L’artiste crée des photographies qui portent la pérennité d’un endroit rempli de blessures, de gaieté et d’une grande sensibilité À FLEUR DE MATIÈRE.

André Boucher est originaire du Saguenay au Québec. Né en 1950, il vit et travaille à Montréal. Après des études en communications, il devient photographe au journal Le Soleil de 1974 à 1980. Il fonde le Groupe Image, galerie et agence de diffusion photographique, qu’il dirige de 1978 à 1980. Au début des années 90, il s’oriente vers une photographie abstraite et contemporaine. À l’automne 2002, le Salon  international des Beaux-Arts de Montréal rend hommage à la qualité de son travail en lui décernant la médaille d’or. En octobre 2008, la publication de son livre d’art, Épreuves du Temps, reconnu par le journal La Presse comme le plus beau livre d’art contemporain de l’année, s’accompagne d’une exposition éponyme au Centre des arts contemporains du Québec à Montréal. Depuis 2011, il est représenté par la Galerie Bernard et ses photographies, posant un regard unique sur l’environnement urbain, ont acquis une notoriété grandissante. Ses œuvres ont fait l’objet d’expositions au Québec et se retrouvent parmi plusieurs collections privées et muséales.